Le soutien de la filière par les certificats verts

L’exploitation des différentes sources d’énergie renouvelables présente, pour l’ensemble de la société, de nombreux avantages sur les plans environnemental, économique et social.

Les pays européens ont tous fait le choix de développer largement l’exploitation des énergies renouvelables au premier rang desquelles figure l’éolien. Les investissements nécessaires pour y arriver sont importants au stade de la construction. Par contre, aucun achat de combustible n’est nécessaire à la production, contrairement aux filières énergétiques classiques. La structure de coûts des projets exploitant les sources d’énergie renouvelables est donc fort différente.

Pour assurer un développement continu des différentes filières, il s’agit de garantir aux investisseurs un retour sur investissement suffisant au vu des engagements financiers pris. Un soutien aux nouvelles filières doit donc être prévu en phase de démarrage.

A travers leurs politiques de soutien à la production énergétique renouvelable, les pays européens visent à réduire leurs importations d’énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon), soumises à de fortes fluctuations de prix sur les marchés internationaux. Les productions renouvelables se basent au contraire sur des ressources locales disponibles et sansprix d’achat (soleil, vent, eau) et permettent donc de maîtriser à long terme le prix de l’électricité.

La Wallonie a opté pour un mécanisme de certificats verts, octroyant aux producteurs des certificats pour leur production et obligeant les fournisseurs d’électricité à incorporer dans l’électricité qu’ils distribuent une certaine part croissante d’énergie verte. Le coût du mécanisme des certificats verts est directement répercuté sur la facture d’électricité du consommateur. Fin 2012, le coût relatif aux certificats verts provenant de l’éolien était estimé à un peu moins de 14 € annuels (source : CWaPE) pour un ménage avec une consommation d’électricité moyenne de 3500 kWh/an.

Gardons à l’esprit que les coûts du développement des énergies renouvelables ne représentent pas des dépenses perdues mais des investissements en infrastructure permettant d’assurer un service énergétique accessible pour les générations actuelles et à venir.